Introduction à Xsan

Le point de départ pour la mise en place de Xsan est l’installation des deux contrôleurs avec un DNS pleinement opérationnel ainsi qu’un OpenDirectory (pour qu’il y ai une cohérence entre les droits d’accès sur les différentes machines).

Le DNS doit comporter une entrée A et PTR pour chaque IP de client Xsan, cela entend l’IP du réseau public (utilisé pour votre accès internet) ainsi que l’IP du réseau privé utilisé par les clients Xsan pour communiquer avec les contrôleurs.

Dans le même temps, vous pouvez configurer votre baie Promise, pour vous simplifier la vie, Apple met à disposition des scripts de configuration automatique disponible ici.

Il ne vous reste plus qu’à installer Xsan sur vos Xserve (si vous utilisez Mac OS X Server 10.6 il vous faut impérativement Xsan 2.2).

Lors du premier lancement, vous aurez droit à un assistant vous aidant à configurer votre Xsan :

Sur ce dernier écran, vous devrez sélectionner toutes les machines qui seront intégrées au Xsan et vous authentifier en tant qu’administrateur pour chacune d’entre elles.

À la suite de quoi vous devrez entrer vos numéros de série.

Puis enfin choisir qui, dans la liste des machines précédemment sélectionnée, sera contrôleur pour les métadonnées.

À la suite de quoi il vous sera demandé d’indiquer quels sous réseau utiliser pour les métadonnées.

N’ayant pas assez de switchs chez moi, je n’ai qu’un seul et unique réseau pour le trafic standard et l’échange de métadonnées. Même si les deux ne sont pas incompatibles, il est fortement recommandé d’avoir deux réseaux isolés ici.

Vérifiez les infos sur l’écran de résumé puis validez. Une fois les opérations effectuées, Xsan Admin, dans toute sa sagacité, vous propose son aide pour créer un nouveau volume.

Une chose importante dans la configuration d’un volume est dans le choix de son usage. En fonction des données que vous comptez y placer, vous devrez ajuster certains réglages pour optimiser les performances. Ici je vais choisir l’exemple d’un serveur mail.

L’étape suivante consiste à assigner les différents LUNs à des « affinity tag ». Je ne rentrerais pas dans les détails ici, mais considérez ces choses-là comme des groupes d’assignation d’usage des LUNs. Dans mon exemple je vais placer un LUN dans la section MetadataAndJournal et un autre dans la section Mail.

Cela étant fait il reste à choisir l’ordre de priorité des contrôleurs pour ce volume. Le principal étant en haut.

Et voilà ! Votre Xsan est configuré !

6 thoughts on “Introduction à Xsan

  1. Ping : Yoann Gini » Xsan et serveur mail

  2. Ping : Yoann Gini » Xsan sans baie RAID et sur un portable ?

  3. Yoann, je déterre ce post pour demander conseil concernant la baie APPLE XSAN et son fonctionnement.

    J’ai un collègue qui souhaite s’équiper d’une baie XSAN d’Apple (occasion) ; il a déjà un Xserve de 2006… je ne connais pas vraiment la config de son xserve… je maitrise pas trop sa config. Cette idée va dans le sens d’une homogénéisation de serveurs Apple déjà existants. Bref…
    Il souhaite utiliser cette baie pour stocker des vidéos (reportages TV au format MP4) ; il va dans un premier temps utiliser des disques d’origine de 500go sur l’ensemble de la baie en RAID 0 pour bénéficier de la totalité de l’espace puis il envisage ensuite de passer sur des DD de 2to (ou 3to) au fur et mesure. On en a discuté et j’ai des doutes quant à la faisabilité de son affaire… si la baie est pleine en RAID0 à 70%, il me semble impossible de remplacer un DD de 500go par un DD de 2to dans la matrice pour augmenter l’espace à chaud. Je crois que c’est la taille mini qui prime…
    Je lui ai conseillé de prévoir une refonte globale de son XSAN, quitte à racheter 5 DD d’un coup… et de faire évoluer par la suite.
    En fait, le grand débat, c’est comment faire évoluer la baie XSAN Apple pour atteindre un maximum de To (RAID0, stripping) sans forcément avoir de sécurité des données RAID5 (il dispose d’un autre espace pour sauvegarde).
    Merci pour vos éclairages car je ne connais pas vraiment la force de XSAN.

    • Très clairement, en RAID 0 on ne peut pas remplacer de disque sans perdre toutes les données.

      Ensuite, le Xserve RAID d’Apple, c’est vieux, très vieux… C’est une techno dépassé avec des performance toute relative (que ce soit en terme de redondance ou de bande passante). De même, il n’est pas dit qu’il supporte des disques de deux ou trois To. Officiellement il n’a jamais supporté plus que des disques de 700 Go…

      Je n’ai pas les détails du projet ni même ses objectifs, mais vu comme cela, j’ai l’impression que c’est une mauvaise idée…

      • Bonsoir Yoann,

        Et oui, je pense que c’est une mauvaise idée… en fait, du matos APPLE Xserve traine encore dans une armoire ; 2 Serveurs XServe 2006 et 2 baies XServe RAID ; il récupère une baie, suite à des migrations vers d’autres système de stockage. En fait, son Boss ne veut pas faire d’investissement sur le stockage vidéo dit « de transit »… cela marchait comme ça avant alors on continu… bref, il peut effectivement acheter du disque mais ca n’ira pas plus loin (ahurissant !). Je trouve que c’est une solution a court terme qui risque de prendre un temps fou ; l’idée est bien de rester sur le monde APPLE (Mac OS X server) pour plein de raison (FinalCut) et un gros parc mac ; mais pour ma part je pense qu’il faut faire le pas pour investir vers une autre solution de stockage ou laisser en état… concernant la techno XRAID d’Apple, je lui ai dit exactement ce que vous avez précisé : Trop vieux, trop risqué et pas franchement d’évolution… J’ai essayé de lui dire que des baies Thunderbolt avec des mac mini étaient certainement la solution quitte à mutualiser ses achats avec les autres collègues… mais faut-il encore défendre cette idée.
        Merci d’avoir conforter mon idée…
        Salutations,
        TB

Laisser un commentaire