De l’IPv4 à l’IPv6, fin du monde ou renaissance d’Internet ?

Pour une fois, je vous propose un article sans aucune technique, ou tout du moins sans aucune ligne de commandes !

Ceux qui me suivent sur Twitter savent que, depuis quelque temps maintenant, je m’intéresse fortement à la fin de l’IPv4 et l’arrivée de l’IPv6. Seulement, je vois qu’encore trop peu de monde aujourd’hui est au fait de ce sujet…

Je vous propose une petite présentation de ce que j’ai appris sur cette histoire, et surtout les enjeux que cela représente, tout en tachant de ne pas trop dériver sur le sujet de la neutralité des réseaux (bien qu’intéressant et au fait de ce sujet, je ne pense pas que ce soit le lieu pour en parler).

Tout d’abord, revenons sur l’Internet et ce que c’est réellement. Internet, pour internetwork, est un réseau maillé où plusieurs réseaux privés (appartenant à un organisme identifié) s’interconnecte et partage des informations, on pourrait représenter cela par un réseau autoroutier de différents pays, chaque pays a son réseau et se connecte à celui du voisin pour permettre une circulation ouverte au monde extérieur.

Sur Internet c’est le même principe : chacun à son réseau privé et se connecte à d’autres pour accéder au final au reste du monde. Ces réseaux privés sont ceux de vos fournisseurs d’accès, des hébergeurs, des opérateurs de transite (pour aller du premier au second) et surtout, le réseau le plus important aujourd’hui, le votre ! Chacun d’entre nous aujourd’hui à son propre réseau, une machin box avec son WiFi et ses 4 ports Ethernet forme un réseau privé qui est interconnecté au reste du monde via un seul réseau, celui du FAI.

Cependant, tout le monde n’est pas au même niveau ici. Ou tout du moins, les réseaux domestiques ne sont pas au même niveau que les autres.

Toute personne travaillant dans l’informatique l’a appris, un réseau domestique fonctionne grâce à des adresses IP dites privées, tout le monde a les mêmes. Il existe trois classes différentes, A, B ou C qui disposent d’un espace plus ou moins grand pour accueillir des machines, et c’est la tout le fondement d’un réseau : chaque machine voulant parler à travers un réseau doit avoir une adresse IP pour s’identifier lors des communications et ainsi recevoir les réponses à ses questions. Un peu comme pour l’envoi d’un courrier, si vous demandez aux trois redoutes de vous envoyer leur catalogue, il vous faut une adresse pour le recevoir. Si vous aller sur le site des trois redoutes, il vous faut une adresse pour que le serveur des trois redoutes puisse vous envoyer le contenu du catalogue.

Voyons voir comment fonctionne aujourd’hui cette communication en IPv4.

Laisser un commentaire