Mac OS X Lion et son option Serveur

Loin d’ici toute rupture de la clause de confidentialité sous laquelle se trouve chacune des personnes ayant accès à la beta de Mac OS X Lion. Ce que je vais exprimer ici n’est qu’un point de vue sur les informations officiellement communiquées par Apple et fondées sur mon expérience effective sur cette beta.

Tout d’abord, comme Guillaume Gete l’a déjà expliqué, il n’y a aucun changement profond sur la manière dont est faite OS X Server. Depuis toujours, les versions Server de Mac OS X ne sont que des versions clientes avec des paquets en plus. La seule différence ici étant qu’il n’y a plus qu’un seul et unique support d’installation, proposant en options les paquets du serveur, ce qui au final simplifiera bien la tâche des administrateurs système.

Concernant le serveur en lui même, la seule chose que je puisse faire remarquer, c’est que la communication officielle d’Apple ne fait que dire qu’il y aura une nouvelle manière pour gérer son serveur et ses services. À aucun moment il n’est dit que certaines choses disparaissent.

Cet article s’arrêtant ici à cause du NDA, je terminerai en disant une chose, comme à chaque nouvelle version de Mac OS X et de son serveur, nous avons l’impression que cela va mal se passer, la faute à Apple et son service marketing incapable de communiquer correctement à des professionnels, mais ça nous en avons l’habitude (souvenez vous de 10.6 et au hasard, le service de carnet d’adresses…). Ce sera encore une fois à nous, administrateurs-système, qu’incombera la lourde tâche de rassurer les clients pour leur faire comprendre que le paradigme d’une version boite d’un OS serveur est dépassé aujourd’hui. Comme sous n’importe quel UNIX, on part d’un OS client/générique, et ensuite on ajoute les outils serveur.

Certes cette situation peut être plus que stressante, surtout quand nous sommes freelance, mais le mal ne viendra pas d’Apple directement, il viendra des entreprises qui perdront confiance envers la pomme à cause d’une communication douteuse et non d’un OS mal fait (loin de moi l’idée de faire un parallèle avec Microsoft…). Ce qui est rassurant c’est qu’étant donné que nous avons un outil solide, les conneries de la com se rattraperont facilement.

Laisser un commentaire