Les PME, ces nouvelles vaches à lait des éditeurs…

Comme vous l’avez certainement remarqué, Microsoft vient de publier la version iPad de sa suite Office. Dit comme ça, on pourrait croire à une bonne nouvelle. Mais si l’on y regarde de plus près, on pourrait presque croire qu’on nous prend pour des idiots…

Office pour iPad est distribué gratuitement. Mais, il ne sait que lire ses documents. Si l’on souhaite les éditer, il faudra se fendre d’un abonnement Office 365 par utilisateur. Impossible d’acheter le logiciel. On ne peut que le louer. Et c’est ici la tendance pour les années à venir. Il y a fort à parier que, à terme, on ne puisse plus acheter ses logiciels Microsoft. On ne pourra que les louer.

Certains me diront que c’est mieux, ça coute moins cher, le budget est connu d’avance et en plus on est toujours à jour.

Mais en sommes-nous sûrs ? Faisons un rapide calcul.

Prenons une PME de 80 personnes où le multiterminal n’est pas à l’ordre du jour. Les employés de bureau ont une station de travail fixe et les utilisateurs mobiles ont un ordinateur portable. Nous avons donc besoin de 80 licences Office.

Dans le monde d’aujourd’hui, Office 2011 pour Mac coute 224,96 € HT. Notre entreprise doit donc débourser 17 996,8 € HT pour s’équiper. Sous Mac, la suite Office est généralement mise à jour tous les 4 ans. Cela représente un cout de 4 499,2 € HT par année d’exploitation. Et vous disposez d’un droit d’utilisation du logiciel valable à vie.

Dans le monde imaginé par Microsoft, Office 365 coute 12,30 € HT par mois et par utilisateur (pour une PME entre 25 et 300 personnes). Soit, pour nos 80 utilisateurs, une facture annuelle de 11 808 € HT.

Si l’on se place dans la même situation que précédemment, cela représente sur 4 ans une dépense totale de 47 232 € HT.

Soit une augmentation de 29 235,2 € HT.

J’ai refait les calculs 3 fois tellement le chiffre est aberrant. Si vous voyez une erreur de calcul merci de me le dire, car c’est complètement fou là…

Alors certes. Il y a un « avantage » à l’abonnement Office 365. Au lieu d’avoir des licences par poste, nous avons des licences par utilisateur. Cela veut dire que les personnes disposant de plusieurs terminaux (Mac et iPad par exemple) ne vous coutent pas plus cher.

Enfin, la différence de 29 235,2 vous aurait permis en temps normal d’acheter 130 licences Office de plus…

Et le pire dans tout cela, c’est que vous n’êtes que locataire du logiciel. Si vous ne pouvez plus payer la dime de Microsoft, vous ne pourrez plus exploiter le logiciel.

L’heure de formation #2 : IPv6

Comme annoncé sur la lettre d’information dédiée, la prochaine heure de formation aura lieu le lundi 7 avril à 15 h UTC.

La chose se mettant doucement en place, voici un résumé complet du principe et des modalités pour cette heure de formation.

En premier, si vous n’êtes pas habitué aux fuseaux horaires, 15 h UTC en heure locale cela donne ceci :

  • 17 h à Paris à l’heure d’été ;
  • 11 h à Montréal à l’heure d’été ;
  • 8 h à San Francisco à l’heure d’été.

En suite, la formation se passera en ligne, via Cisco WebEx. Vous pouvez suivre cette formation depuis un poste Mac, Linux, Windows ou même un iPad connecté à Internet.

Pour obtenir une place, vous devez vous acquitter de la somme de 48 € TTC avant le jour J. La demande de réservation se fait via e-mail, vous recevrez en retour un devis avec toutes les informations nécessaires au prépaiement intégral par virement SEPA. Si vous souhaitez payer par chèque, vous devrez m’envoyer un scan de ce chèque par e-mail pour que votre place soit réservée pendant 7 jours ouvrables (votre réservation étant confirmée à réception du chèque). À vous de faire en sorte que le chèque m’arrive effectivement avant le début de la formation pour que votre place soit validée.

À propos de places, pour garantir une certaine qualité, les sessions sont limitées à 20 personnes maximum. Ne tardez pas si vous souhaitez en obtenir une !

Cette seconde formation portera sur la prise en main d’IPv6. Elle durera une heure et permettra de découvrir le fonctionnement d’IPv6 et de le comparer à IPv4 pour anticiper son déploiement en entreprise.

À la fin de la présentation, un créneau de questions/réponses est prévu. Sauf problème technique, la session sera enregistrée, vous pourrez la consulter à volonté en retournant sur le site de WebEx.